Le Brise Glace

54 bis rue des Marquisats
74000, Annecy

Prévente (tarif adhérent) : 9€ Prévente (tarif réduit) : 11€ Prévente (tarif normal) : 13€ Sur place (tarif adhérent & réduit) : 13€ Sur place (tarif normal) : 15€.

Parquet + Vurro + Buke And Gase

le 16 mars 2019

Le Brise Glace

54 bis rue des Marquisats
74000, Annecy

Prévente (tarif adhérent) : 9€ Prévente (tarif réduit) : 11€ Prévente (tarif normal) : 13€ Sur place (tarif adhérent & réduit) : 13€ Sur place (tarif normal) : 15€.

Soirée organisée dans la grande salle du Brise Glace dans le cadre du Festival Hors Pistes !

Trois projets émergents, très confidentiels, bougrement intéressants, jubilatoires au possible, que tout semble opposer, mais qui se rejoignent sous la sacro-sainte chapelle Folie ! La thématique de la soirée pourrait être DIY, grand-écart ou cabinet des curiosités… Mais à quoi bon les thématiques ? Une chose est sûre, elle sera folle et dédiée aux curieux et aux aventurières !

Duo de Brooklyn découvert par The National, Arone Dyer joue du Buke (ukulele baryton à six cordes modifié par ses soins) et Aron Sanchez du Gase (guitare basse de sa fabrication). Percussions au pied, sons retraités par le biais de pédales et amplis de leur invention, le tout pour créer des harmonies complexes auxquelles se heurte la voix douce et puissante d’Arone. Leurs lives sont visuellement impressionnants. Leur maîtrise technique leur permet de se consacrer à l’essentiel : force et émotion, qui se muent en de belles explosions sonores. Amateurs de The Kills ou Blood Red Shoes, Buke and Gase, c’est pour vous !

One-man boogie-band espagnol à tête de squelette de taureau, Vurro avait affolé les réseaux dans une vidéo où il assurait en virtuose des claviers, grosse caisse au pied et cymbales au bout des cornes. Une furieuse et diabolique musique digne d’un Jerry Lee Lewis survitaminé qui aurait rencontré Bob log III… du rock’n’roll quoi !

Parquet est un paradoxe visuel et sonore. Un groupe de rock invisible répondant aux canons de la techno et des cultures électroniques, tout en s’extirpant de toutes conventions et étiquettes. Reste l’essentiel, le son, le rythme, la répétition, aux racines de la transe, aux frontières de la noise, au-delà des mots et contre toute raison.